VOLONTÉ ET CONSENTEMENT

Dans l’idéologie contemporaine du désir, chaque sujet prétend choisir et faire ce qu’il veut. En cela, nous sommes héritiers d’une tradition philosophique où la volonté est d’autant meilleure qu’elle est plus déterminée, dans ses exigences ou ses refus. Pourtant, dans la complexité des relations humaines ou des relations à la nature, l’expérience montre qu’entre vouloir et refuser, il y a place pour une troisième attitude : consentir. Le consentement est-il une forme molle de la volonté ? Une sorte de résignation ? Une manière de céder à la nécessité ? Ou est-il une forme supérieure de liberté, une difficile conquête ?

Liste des conférences :